Collège de Vinet (Clarens)

L’ATE a été mandatée en 2016 par la Commune de Montreux pour réaliser un Plan de mobilité scolaire pour le Collège de Vinet.

Situé sur la commune de Montreux dans le village de Clarens, le collège de Vinet compte actuellement 25 classes.

L’enquête effectuée par l’ATE permet d’identifier les habitudes de déplacement des élèves, de relever les points considérés comme dangereux et de visualiser les trajets domicile-école.

La participation a l’enquête s’élève à 75% du côté des parents, 89% des enfants et 88% des enseignants. Elle a permis d’établir que 86% des enfants se rendent à pied à l’école et que les enfants les plus jeunes (4-8 ans) sont 74% à se faire accompagner par un adulte, ce taux diminue à 32% pour les 9-12 ans. Les principales raisons de l’accompagnement diffèrent quelque peu selon l’âge.
Pour les 4-8 ans les principales raisons sont :

  • L’âge trop jeune des enfants à 63%,
  • La dangerosité du chemin de l’école à 20%.

Pour les 9-12 ans, les principales raisons sont :

  • Le plaisir d’accompagner son enfant pour 40%,
  • Le risque de mauvaises rencontres pour 35%.

Ces différentes raisons nous montrent bien que selon l’âge des enfants, les situations ne sont pas les mêmes et les aménagements doivent être pensés pour l’ensemble des enfants et pas seulement à partir d’un certain âge.



Lire le bilan au format PDF


Lire le journal au format PDF

Le PMS vise à inscrire les questions de mobilité et les réflexions qui s’y rapportent au cœur de l’école. Tout au long du processus, une communication a été établie avec les acteurs de l’établissement, les parents et les enfants. Aucune activité pédagogique n’a été menée en classes.

L’état des lieux et le diagnostic des déplacements des élèves ont permis de relever les habitudes de mobilité des enfants du Collège de Vinet, Il a également permis de soulever les différents problèmes existants autour de l’établissement scolaire. Etant donné que les enfants ont un perception des dangers et une visibilité différent des adultes, il a été tenu compte de leur point de vue.

L’ATE a ainsi fait des recommandations sur les parents-taxis, les traversées piétonnes, la vitesse des voitures ou encore l’utilisation de la zone 30 km/h. Il est également nécessaire d’informer les enfants sur les itinéraires à emprunter.